"Ahmad le terrible"

Ahmad Jamal est un superbe pianiste de 74 ans. Les notes de son clavier laissent percevoir une certaine attention et réflexion, sûrement dû à sa recherche de spiritualité.
Ce n'est donc pas un hasard si son dernier album s'intitule, After Fajr, titre inspiré de la prière que les musulmans font avant l'aube (fajr).
138201

Car depuis 1959, Jamal est converti à l'Islam, qu'il pratique assidûment.

Ahmad Jamal, est un electron libre du jazz, il est méconnu et à la fois célèbre.
En atteste les déclarations du pianiste Errol Garner, en passant par Keith Jarret, mais surtout Miles Davis qui déclara dans une interview en 1986, au sujet de celui qu'il avait surnommé: "Ahmad le terrible
": "Ahmad: espace, silence.  Toute ma vie, je me suis inspiré de sa sonorité feutrée."

Ahmad_Jamal                                                                  

Ahmad Jamal a son style à lui, il prend toujours tout le monde  à contre pieds. Il ne suit jamais la tendance.  Toujours  à se balancer entre le be-bop et la lenteur, le toucher cristallin et les silences.
Mais aussi entre le  free jazz et la new soul.
ahmad_jamal

Cette image solitaire, en marge des mouvements, explique son manque de notoriété.

"On croit que l'innovation surgit de la rupture avec la tradition: Mais l'avant-garde consiste à rattraper le passé et à le regarder avec des yeux neufs."
jazz_Ahmad_Jamal

Il ne s'agit pas là, de reprises de morceaux. Non! Ce bonhomme a une perception de la musique beaucoup plus noble. Mais il s'agit plutôt d'une approche musicale basée sur un retour de sonorité teintée d'une touche contemporaine.

C'est cette conception de la musique, qui touche toutes les fibres de mon être.
Merci Ahmad.

Moka